22CCSA

CCSA






Communauté chrétienne St-Albert le Grand



 

Pour imprimer

Commentaires pour le jour de Noël 2021


 


Prendre soin de la vie

(Texte de l'homélie de Guy Lapointe, la veille de Noël 2015)

«  Voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple.  » Et nous en avons bien besoin par les temps qui courent. Comment accueillons-nous cette bonne nouvelle? Quel sens a pour nous la naissance de Dieu au monde? Cette nuit, c’est la fête, c’est Noël. Partout des gens se sont mis en route pour rejoindre famille et amis. Des cadeaux ont été soigneusement emballés. Il y a dans l’air quelque chose de différent… qui ne se définit pas mais qui est là, qui nous émeut… qui nous rend tristes et joyeux… c’est selon… qui nous questionne aussi. Qu’est-ce qui en moi est en train de naître? Qu’est-ce qui en moi n’est pas encore né?  

En préparant cette homélie, il m’est venu cette fantaisie. Si nous sortions dans les rues, si nous allions sonner aux portes des maisons pour demander aux gens : c’est pour un sondage, pouvez-vous me dire pourquoi vous fêtez Noël? Je ne sais pas combien nous diraient spontanément qu’ils célèbrent la naissance de Jésus. La réponse ressemblerait davantage à ceci: « on fête… »; « on se réunit en famille et avec des amis ». Pourtant, le cœur de Noël, c’est que Jésus soit né à Bethléem. Le cœur de Noël, c’est que cette naissance a changé notre monde. C’est pour nous souvenir de cette naissance que nous sommes venus ici dans cette église.           

La foi comme la vie est une longue route que Marie et Joseph ont dû emprunter. La joie de Noël passe par une longue route, un long voyage. Ne sommes-nous pas nous-mêmes invités à ce long voyage, comme Marie et Joseph, pour recevoir le secret de cette joie? Dans la naissance de Jésus, les images de Dieu changent. Dieu se fait l’un de nous. Une lumière qui déchire les ténèbres. Un enfant qui suscite tous les espoirs. Des anges qui chantent la gloire de Dieu. Les bergers, les plus méprisés de la société du temps, qui sont les premiers à annoncer cette naissance. Les éléments poétiques des lectures de cette nuit de Noël nous conduisent au cœur de la foi au Christ. En lui, Dieu nous a montré, de manière unique, son projet de paix, de justice pour tous les humains. Cette nuit, Dieu naît au monde et nous renvoie à la gravité de la vie.          

Noël est la fête d’une présence qui jamais ne s’impose et ne contraint personne. Une présence qui nous redit que, tels que nous sommes, tout n’est pas joué, tout est encore possible, qu’une nouvelle naissance est toujours offerte. C’est Noël aujourd’hui et chaque jour, quand nous osons la fraternité, l’accueil les uns des autres, l’accueil des migrants. C’est Noël, nous aimons et nous nous laissons aimer. Dieu se manifeste chaque fois que le cœur s’ouvre à l’autre. Ce que bien des gens vivent au temps de Noël c’est de se retrouver ensemble, d’être plus sensibles aux malheurs des autres. Accueillir cette nuit comme une nouvelle naissance. Prendre conscience que nous ne sommes pas seuls dans l’immensité du monde. Dieu se fait enfant et nous accompagne sur la route qui mène à la maison du Père.        

Ne sommes-nous pas en train d’écrire une page de cette histoire spirituelle qui traverse les siècles. Ce soir, les anges de Dieu redisent à ceux et celles qui viennent à la rencontre du fils de Dieu : « paix aux hommes qu’il aime ». Tout est dit. Dieu nous aime et nous offre son fils pour qu’il nous donne lumière et paix. Puissions-nous repartir avec ce cadeau et l’offrir à toutes les personnes que nous rencontrons. Nous offrir le plus beau des cadeaux : la paix, la lumière, le désir de vivre, un monde plus sensible et plus humain. Oui, c’est tout cela que nous nous rappelons chaque fois que nous nous souhaitons Joyeux Noël! Et, cette nuit, je vous le redis: Joyeux Noël!   

 


Frédéric Hanslik

Ce qu'il y a de merveilleux au sujet de Noël c'est l'aspiration collective au bonheur, à la solidarité, même si cela ne dure que quelques jours. Et chaque année ça recommence. Et chaque année on oublie en Janvier, mais on nous donnera de nouveau la chance de recommencer. C'est le pardon et l'espoir renouvelé, toujours, quoiqu'il arrive. Comme des enfants à qui la dernière chance est toujours l'avant dernière en fait.

Joyeux Noël.


Renaldo Battista

Noël est la fête par excellence du merveilleux. Tout nous y entraîne vers l’improbable, vers une réalité qui nous dépasse et nous fascine. La rencontre avec le divin est le leitmotiv central de ces chants que nous aimons réentendre, « Venez divin messie… », « Les anges dans nos campagnes… », « Dans une étable obscure… ».
      
Mais pour moi, la magie de Noël trouve son apogée dans le Messie de Haendel et l’Oratorio de Noël de Bach, écoutés le matin de Noël, entre le petit déjeuner et la séance traditionnelle d’échange des cadeaux.  
      
La fébrilité des enfants, particulièrement perceptible à Noël, et le plaisir des retrouvailles familiales, même limitées, ou le souvenir de réunions passées avec leurs histoires joyeuses ou parfois tristes, transmises d’une génération à l’autre, font partie de la saga merveilleuse de Noël.
      
La traversée victorieuse du Solstice d’hiver annonce le retour progressif de la lumière et est une source de joie indicible garante de la vie qui se renouvelle et se perpétue.    
      
 « Gloria in excelsis Deo »!     
      
Joyeux Noël!